Athis-Mons : 130 studios.

 

Le projet s’implante dans la géométrie générale de la parcelle et en cohérence avec le cahier des charges urbanistique émis par ADP. Il vient répondre à une logique de création d’un front urbain fait de séquences bâties, au gabarit adapté, et d’ouverture sur le paysage: le bâtiment est implanté dans l’emprise définie, recul de 6m de l’alignement, conformément aux marges de retrait imposées.

 

Les volumes et les épannelages s’inscrivent dans les gabarits imposés par le règlement d’urbanisme et ceux indiqués dans le programme : les reculs sont respectés, les règles de gabarit exploitées afin de traduire les volontés urbaines et servir le projet.

 

La résidence s’organise autour d’un patio central largement dimensionné et délimité par deux bâtiments parallèles liés sur rue et à rez-de-chaussée par ses fonctions d’accueil. Le projet se pose sur terrain : seules les façades de ces volumes, formant l’accroche sur la rue des Pistes, sont construits. Tous les autres linéaires de façades (parkings) à rez-de-chaussée sont laissés libres à la colonisation par la végétation. Ce parti a pour vertu de placer le bâtiment au-dessus du niveau de référence de la parcelle en même temps qu’il lui donne son échelle : les deux façades sur sont à R+2 avec un attique à R+3.

 

Le bâti forme ainsi la frontière visuelle avec le domaine public : il crée un front bâti continu et protège la vue en cœur d’îlot. Il borde et tient l’espace le long de la voie. Comme évoqué précédemment, le projet impose la construction d’un bâtiment se développant le long d’une voie à deux fois deux voies aux nuisances importantes, cependant, nous proposons un front bâti rythmé plus à l’échelle de l’environnement.

Please reload

© 2018 par DAUDRE-VIGNIER & ASSOCIES